Archives école élémentaire 2012-2013

Le spectacle de Noël à l’école élémentaire

Le jeudi 19 décembre, l’ensemble des élèves de l’école élémentaire a participé au traditionnel spectacle de fin d’année. Les plus jeunes, CP et CE1, ont chanté des chants de Noël dont Merry Christmas et Le Petit garçon de Greame Allwright. Les CE2 se sont illustrés en acrosport, en présentant les figures travaillées en éducation physique. Les CM1 et CM2 se sont lancés dans de courtes pièces de théâtre ou des sketchs humoristiques. Découvrez quelques photos de ce moment festif. Bonnes fêtes de fin d’année à l’ensemble des familles du groupe scolaire.

Les équipes enseignantes

JPEG - 1.2 Mo
Les CP et CE1 chantent
JPEG - 1.1 Mo
Les CP et CE1 chantent Noël
JPEG - 210.1 ko
Les CP et CE1 chantant
JPEG - 165.2 ko
Accrosport des CE2
JPEG - 156.9 ko
Autres figures des CE2
JPEG - 227.4 ko
Les CM1 jouant un agréable voyage
JPEG - 222.3 ko
Les CM1 saluant
JPEG - 243.1 ko
A l écoute d un sketch des CM2
JPEG - 184.1 ko
Cendrillon par les CM2
JPEG - 224.4 ko
Les CM2 à la fin du spectacle

Administration

Compte-rendu du second conseil d’école

Vous pouvez télécharger le compte-rendu du second conseil d’école dans lequel vous trouverez notamment des informations relatives à la réforme des rythmes scolaires.

Word - 38 ko
Conseil n°2

compte-rendu du troisième conseil d’école

Word - 38.5 ko
Conseil n°3

Conseil d’élèves du 23 octobre 2012

Les représentants d’élèves se sont réunis le 23 octobre afin de présenter les propositions de leur classe. Vous trouverez dans cette rubrique le compte rendu de ce conseil.

Word - 28.5 ko
Conseil du 23 octobre 2012

Conseil d’élèves du 23 octobre 2012 Présents : Arsène Drugy et Adam Fournier-Delouvée, Joran Huby Christina Roussey, Maya Baadi, Martin Pillet, Youna Le Hénanff, Nicolas Auvray, Tom Falnetin, Maude Voland, Thomas Grasland, Jessica Roussey Madame Labriki

CP :

  • On aimerait bien faire des abris à oiseaux et les nourrir.
  • On aimerait qu’il y ait un affichage des scores sur les panneaux de basket afin qu’on ne se chamaille plus.

CP / CE1 :

  • On aimerait installer un terrain de billes et de toupies. Cela avait déjà été demandé et la mairie ne pouvait construire un circuit de billes.
  • Revoir les règles des billes pour préciser quelles sont les billes qui peuvent être emmenées à l’école.

CE1/CE2 :

  • Installer des porte-manteaux dans le préau. Cette demande avait déjà été formulée mais on avait jugé que cela pouvait être dangereux dans les cas où il y a beaucoup d’enfants à s’abriter sous le préau.
  • Réaliser une exposition en arts plastiques à la fin d’année : chaque classe exposerait des œuvres réalisées dura nt l’année.

CE2/CM1 :

  • Mettre des glaces dans les toilettes.
  • Changer les serrures dans les toilettes qui ferment à clé car elles fonctionnent mal. Les vérifier et peut-être les graisser.

CM1 :

  • Plus de respect dans les toilettes qui ferment à clé car certains regardent sous les portes.
  • Installation de petits robinets flexibles dans les toilettes pour boire proprement.

CM2 :

  • Création d’une bibliothèque d’école.
  • Où en est la réflexion concernant l’installation de tables dans la cour, demandée l’an passé par les CM2 ?
  • Création d’une boîte d’objets trouvés, placée dans le bureau de la directrice.
  • Proposition de rencontres sportives interclasses.

Liste fournitures scolaires CE1

Word - 23.5 ko
materiel demande aux eleves de ce1 bis 2013

Liste fournitures scolaires Cycle 3

Word - 24 ko
fournitures colaires cycle 3

Procès verbal du premier conseil d’école

Word - 38.5 ko
Conseil d école N°1

Réponses apportées au conseil d’élèves

Vous trouverez ci-dessous les réponses apportées par l’équipe enseignante aux propositions formulées par les élèves lors du conseil d’élève sprécédent.

Word - 28 ko
Réponse du 23 octobre

Anglais

Improve your english !

Le site ouvert par le ministère

Pour s’entraîner de façon ludique et interactive !

Le ministère de l’Education Nationale a lancé un nouveau service en ligne qui permet aux élèves de tous les niveaux de parfaire leur anglais et de s’entraîner de façon ludique : n’hésitez pas à visiter ce site et à tester ses nombreuses activités interactives !

http://www.englishbyyourself.fr/ind…

Petit guide avant de se rendre au Royaume Uni !

Ce guide a été rédigé par les CE2 et les CM1 afin de préparer leur visite de la capitale britannique et de Windsor du 14 au 17 mai 2013 !

Big Ben et les maisons du parlement

Le monument le plus emblématique de Londres ! Par Léa et Mattéo

Big Ben et les maisons du Parlement

JPEG - 36 ko
Big Ben

I) Big Ben

Big Ben est la cloche et non la tour qui s’appelle Stephen tower ou Clock tower (la tour de l’horloge). La tour mesure 98,5 m de haut. Pour atteindre son beffroi, les visiteurs doivent franchir 335 marches.

L’horloge a quatre cadrans de 7 mètres de diamètre, des aiguilles en cuivre de 2,70 m pour les heures et 4,20 m pour les minutes. La cloche pèse 13,5 tonnes. Le marteau pèse 200 kg.

Lors de son installation, la cloche s’est fendue à deux reprises, on dit que c’est ce qui lui donne un son si particulier. Quand le parlement se réunit, la lumière s’allume et un drapeau britannique flotte au-dessus de l’horloge. La cloche sonne pour la première fois le 31 mai 1859. Le son de la cloche porte à 6 km alentour. Big Ben sonne les heures, les quarts d’heure étant sonnés par d’autres cloches.

II) Les maisons du parlement

Les « houses of parliament » sont officiellement connues sous le nom de Westminster palace. Celui-ci remplace l’ancien palais royal. Il devient le siège régulier du parlement à partir de 1547. Il groupe dans le même ensemble la chambre des lords et la chambre des communes.

L’édifice actuel construit par Charles Barry et Augustus Pugin ne fut pas achevé avant 1888. Les architectes incorporèrent quelques restes de l’ancien palais royal détruit par l’incendie de 1834 notamment Westminster hall, fondé à la fin du XIe siècle par le fils de Guillaume le Conquérant.

Dans le parlement, il y a la chambre des communes : c’est une salle sobre et austère, tout y est vert. A droite, les membres du gouvernement, à gauche ses opposants.

La chambre des lords est une salle richement décorée de vitraux. Tout y est rouge, la couleur de la royauté. A droite du trône siègent les nobles du royaume, représentants du pouvoir temporel. A gauche siègent les hommes d’église, représentants du pouvoir spirituel.

Immense bâtisse néo-gothique impossible à rater sur la Tamise, le palais comprend un millier de salles, 11 km de couloirs et une centaine d’escaliers. La reine y est présente surtout pour symboliser l’union nationale et présider les cérémonies officielles.

Mattéo et Léa

Buckingham palace

La résidence officielle de la reine à Londres ! Par Loeiza et Gurvan

Le palais de Buckingham

JPEG - 12.8 ko
Buckingham Palace

Le palais de Buckingham est le plus célèbre d’Angleterre et il est devenu la résidence officielle de la monarchie britannique depuis l’accession au trône de la reine Victoria en 1837. Près de 50000 personnes s’y rendent chaque année en tant qu’invités.

Le palais aujourd’hui

Le palais compte plus de 600 pièces, 78 salles de bains et un grand jardin à l’arrière, le plus grand jardin de Londres. Actuellement plus de 600 personnes dont des cuisiniers, des femmes de ménage, des plombiers et des jardiniers travaillent dans le château. La reine d’Angleterre Aujourd’hui, c’est la reine Elisabeth II qui règne sur le royaume.

Comment savoir si la reine est là ? Quand la reine arrive à Buckingham palace, un porte-drapeau est chargé de lever le drapeau : « Royal standard ».

La relève de la garde Les gardes sont chargés de surveiller le palais de la reine. La relève de la garde, « Changing the guard » en anglais, a lieu à Buckingham palace à 11h30.

Loeiza et Gurvan

Henri VIII

Un roi de la Renaissance qui a marqué l’histoire ! Par Titouan et Nicolas

JPEG - 19.9 ko
Henri VIII

Roi d’Angleterre de 1509 à 1547, Henri VIII est surtout connu pour ses rapports compliqués avec ses femmes puisqu’il en a fait exécuter deux, et que l’annulation de son premier mariage est à l’origine du schisme avec Rome. Néanmoins, Henri VIII fut aussi le roi d’une Angleterre ayant eu la volonté de se poser en arbitre dans la lutte entre Charles Quint et François 1er dans le contexte décisif pour l’Europe de la Réforme. Enfin, la crise avec Rome allait amener à la création de l’anglicanisme entériné sous le règne de sa fille : Elisabeth 1re.

I) Son règne

Henri VIII est bien décidé à gouverner avant tout pour sa gloire personnelle et ainsi se hisser au niveau de ses rivaux européens. Le contexte international va lui en donner l’occasion. La grande affaire du règne d’Henri VIII est le schisme avec Rome. Mais les raisons en sont multiples et complexes et pas uniquement dues à un caprice pour se remarier. Henri VIII n’est pas le prince docile que les Espagnols espéraient. De plus, il reproche à la reine de ne pas lui donner de fils (un garçon est mort à quelques semaines en 1511) ; ils ont cependant une fille, Marie, née en 1516. Tout s’accélère quand le roi tombe amoureux d’Anne Boleyn.

En 1531, l’archevêque de Canterbury déclare : « Nous reconnaissons que sa Majesté est le protecteur particulier, le seul et suprême seigneur et, autant que la loi du Christ le permet, le chef suprême de l’Eglise et du clergé d’Angleterre ». Le schisme est bien là, et le pape excommunie Henri VIII deux ans plus tard. Dorénavant, la monarchie d’Angleterre est également chef de l’Eglise du pays.

Henri VIII ne veut pas seulement faire de l’Angleterre une grande puissance, il se pose aussi comme un prince en concurrence avec les autres princes, en particulier avec François 1er, au profil proche. Les deux souverains se rencontrent au camp du Drap d’or en juin 1520, où ils rivalisent de luxe ostentatoire. Toutefois, Henri VIII choisit son camp suite à la défaite de François 1er à Pavie en 1525, et se rapproche de l’empereur Charles Quint par le traité de Westminster en 1527.

II) Les femmes d’Henri VIII

Le « divorce » avec Catherine d’Aragon permet au roi d’officialiser sa liaison avec Anne Boleyn en 1533. Il espère d’elle un fils, mais elle accouche d’une fille : Elisabeth. Leur relation s’envenime vite, Anne faisant une fausse couche en 1536. De plus, la réputation de la reine est de plus en plus sulfureuse. Henri VIII en profite pour s’en débarrasser, et elle est exécutée en 1536.

Le roi jette son dévolu sur Jane Seymour, dont il tombe très amoureux. Miracle, elle lui donne un fils, Edouard, en 1537. Malheur, elle meurt la même année…

Henri VIII ne s’en remet jamais vraiment. Le quatrième mariage, avec Anne de Clèves, est politique, pour se rapprocher des protestants allemands. La reine est répudiée quelques mois plus tard. Vieilli et affaibli, il tente de retrouver sa jeunesse et sa vigueur avec Catherine Howard en 1540. C’est un fiasco, et la reine est exécutée, tout comme ses amants présumés… La dernière heureuse élue, Catherine Parr, semble lui redonner un peu d’équilibre. Les deux époux se respectent, et cette fois elle lui survit, décédant peu après la mort du roi.

Jusqu’à la fin de son règne, Henri VIII continue les purges et gouverne de plus en plus seul, alors que sa popularité est un lointain souvenir, à mesure que le royaume plie sous les taxes pour financer les guerres. Sa déchéance est également physique, suite à une blessure reçue lors d’un tournoi. Obèse, faible et frustré, il devient un cauchemar pour son entourage. C’est donc un soulagement quand Henri VIII meurt le 28 janvier 1547.

Il laisse un royaume exsangue et divisé. Lui succèdent brièvement son fils Edouard (1547-1553) et Marie Tudor, dite « Bloody Mary » (Marie la sanglante), connue pour son retour sanglant au catholicisme. Enfin, Elisabeth 1re (1558-1603), fille d’Anne Boleyn. Si elle devient l’une des plus grandes reines d’Angleterre et fait de son pays une grande puissance, elle ne parvient pas à perpétuer la dynastie des Tudor qui s’éteint avec elle. Entretemps, son père est entré dans la légende…

Nicolas et Titouan

La cuisine anglaise

Mmmmm !! Qu’est-ce qu’on mange là-bas ? Par Marie C. et Ninon

La cuisine anglaise

I) Les plats typiques

a) Le fromage

On l’ignore souvent, mais il existe plus de 400 fromages fabriqués en Grande-Bretagne. Celui qu’on voit le plus dans les supermarchés c’est sans conteste le cheddar. A base de lait de vache, il peut être beige ou orange, au goût plus ou moins fort. On le mange le plus souvent avec du pain de mie, parfois accompagné de Branston pickle, une sauce de légumes marinés au vinaigre, mais aussi râpé dans les pâtes ou fondu sur du pain grillé, miam !

b) Le roast beef

La cuisine traditionnelle britannique est à bas de pommes de terre, de viande, de poisson, de farine, d’œufs et de lait. Le plat le plus connu est le roast beef : du bœuf rôti au four avec des pommes de terre, des légumes et une sauce à base de jus de viande. Le week-end, c’est différent. Traditionnellement, chaque dimanche à midi, toute la famille se réunit autour d’un bon roast beef. Il est servi avec un Yorkshire pudding.

c) Le fish and chips

JPEG - 15 ko
Fish and chips

L’Angleterre est notamment célèbre pour son fish and chips, commercialisé par de nombreux restaurants et points de vente à emporter. C’est probablement le plat anglais le plus populaire et le plus identifiable. Il est traditionnellement servi avec des mushy peas (pois grossièrement écrasés et cuisinés), du sel et du vinaigre. Des aliments tels que le scampi, un plat de crevettes roses panées et cuites à la friteuse, sont également proposés, ainsi que des fishcakes (gâteaux de poisson).

d) Les inventeurs du sandwich

A midi en général, les Anglais mangent deux tranches de pain de mie carré fourrées de thon à la mayonnaise, de bacon, de concombre ou d’autre chose. C’est d’ailleurs en Angleterre qu’est né le sandwich… il y a plus de 250 ans ! John Montagu, comte de Sandwich, a donné le nom de sa ville à cette préparation qu’il aurait inventée pour manger sans quitter sa table de jeu. En 1762, sir John Montagu, comte de Sandwich, jouait aux cartes dans un pub. Comme il ne voulait pas interrompre sa partie pour déjeuner, il se fit servir son repas entre deux tranches de pain… Le sandwich était né !

II) Breakfast and tea

a) Breakfast

Le petit déjeuner complet anglais reste également un classique culinaire. Son contenu varie mais il se compose souvent de lard, de tomates grillées, de black pudding, de haricots (baked beans), de champignons frits, de saucisses, d’œufs (sur le plat, brouillés, ou pochés) et d’autres éléments. Des pommes de terre rissolées sont parfois ajoutées, bien que ceci ne soit pas considéré comme traditionnel.

b) Le thé

S’il est une tradition qui dure depuis 300 ans, c’est bien celle du thé ! Les 61 millions d’habitants en boivent 165 millions de tasses par jour ! Cela fait trois tasses chacun en moyenne. En Angleterre, on le boit avec un nuage de lait (white) et accompagné de pâtisseries.

III) Quelques recettes !

a) Les scones

Ce sont de petits pains souvent fourrés aux raisins. On les déguste lors du breakfast ou du tea time, tartinés de beurre ou de crème chantilly. Hum ! C’est un régal ! Ingrédients pour 12 scones :

  • 250 g de farine
  • 50 g de beurre
  • 15 cl de lait
  • 1 c. à café de levure chimique
  • 2 c. à soupe de sucre en poudre
  • 75 g de raisins Préparation (15 minutes) Mélanger farine, beurre et sucre. Ajouter les raisins. Faire un puits et verser le lait. Mélanger avec une fourchette. Patouiller la pâte ! Séparer la pâte en 12 morceaux égaux. Avec un pinceau trempé dans du lait, badigeonner les scones. Mettre au four 10 minutes à 220°C.

b) Le fameux cucumber sandwich

Ingrédients (pour 6 sandwichs)

  • 12 tranches de pain de mie blanc
  • 1 concombre pelé, découpé en rondelles
  • Des feuilles de laitue
  • Mayonnaise, moutarde, vinaigre Préparation (10 minutes) Placer les rondelles de concombre dans un saladier avec du gros sel. Au bout de quelques minutes, enlever l’eau que le concombre a rendue. Sur les rondelles, verser de la mayonnaise additionnée d’un peu de vinaigre ou de moutarde. Tartiner une tranche avec le mélange, ajouter une feuille de salade et poser l’autre tranche de pain en appuyant légèrement pour les souder. Enlever la croûte tout autour du sandwich et couper en deux pour former des triangles. C’est prêt !

Ninon et Marie C.

Les fêtes traditionnelles

Des fêtes communes mais aussi des fêtes typiques ! Par Coline et Eloïse

I) Les fêtes internationales

a) Halloween

JPEG - 7.7 ko
a pumpkin

Cette fête se déroule dans la nuit du 31 octobre au 1er novembre. Elle est fêtée principalement en Irlande, au Canada, en Grande-Bretagne et aux Etats-Unis. La tradition la plus connue est que les enfants se déguisent avec des costumes qui font peur et qui font rire : en squelette@, sorcière, monstre… et aillent sonner aux portes en demandant aux adultes, souvent eux-mêmes déguisés, des bonbons, des fruits ou de l’argent avec la formule « trick or treat » ! Pour Halloween, on découpe ou on cuisine des citrouilles. La citrouille se dit « pumpkin » en anglais.

b) Christmas

Noël se déroule le 25 décembre comme partout ailleurs. On décore le sapin (Christmas tree), on fait le réveillon le soir du 24 et on ouvre ses cadeaux (presents) à minuit. Les Anglais accrochent des chaussettes (stockings) au-dessus de leur cheminée pour y recevoir des cadeaux et chantent des chansons de Noël.

c) Easter

Pâques se passe au printemps. C’est une fête religieuse. On cache des œufs en chocolat dans le jardin et le dimanche matin on va les chercher.

II) Les fêtes typiquement anglaises

a) Guy Fawkes

Ce personnage anglais est né en 1570. En 1605 il a décidé de faire sauter les maisons du parlement avec de la poudre à canon. Mais il a été arrêté et exécuté. Tous les 5 novembre on fait brûler un mannequin qui le représente. On fait des feux d’artifice.

b) Boxing day le 26 décembre

L’origine du nom est incertaine, mais il pourrait se référer à l’ouverture des boîtes contenant des cadeaux, le don de cadeaux en boîtes aux commerçants en guise de remerciement pour un service fiable ou aux cadeaux donnés aux domestiques qui avaient droit à un jour de congé pour visiter leur famille ou peut-être à l’ouverture des boîtes de quête des églises pour distribuer l’aumône aux pauvres. Certains pensent qu’elle se réfère au sport de la boxe. Aujourd ‘hui Boxing Day est le 1er jour des soldes d’hiver.

Coline et Eloïse

Les usages

Beaucoup de choses sont différentes à Londres ! Par Alexandre, Maëlyn et Martin.

La conduite à gauche

JPEG - 45.4 ko
Bus à impériale

Eh oui en Angleterre, on conduit à gauche et de ce fait le volant est à droite. Ca fait bizarre au début mais vous vous y habituerez rapidement.

La monnaie

Les anglais n’ont pas voulu de l’euro. La monnaie du Royaume-Uni s’appelle la livre sterling (pounds). On met un £ devant le chiffre lorsqu’on écrit un prix. La reine d’Angleterre est en photo sur tous les billets et toutes les pièces.

La monarchie

JPEG - 20.9 ko
Elisabeth II

En France, nous avons une république avec des présidents et en Angleterre, il y a des reines et des rois.

Le téléphone

Chaque pays a un code pour téléphoner. Celui de l’Angleterre est le 0044 donc si tu veux téléphoner en Angleterre, tu dois composer le 0044 suivi du numéro que tu veux appeler.

Le décalage horaire entre la France et l’Angleterre.

Il y a un décalage horaire d’une heure entre la France et l’Angleterre. En Angleterre, il est toujours une heure plus tôt qu’en France : quand il est midi en France, il est 11 h du matin en Angleterre. Les changements d’heure ont lieu les mêmes jours.

L’uniforme à l’école

L’uniforme est obligatoire pour les écoliers : à l’origine, cela permet de ne pas faire de différence entre les familles les plus aisées et les familles les plus pauvres. L’uniforme permet également de reconnaître l’école dont fait partie l’enfant.

Alexandre, Maëlyn et Martin

Peter Pan

Le célèbre petit garçon aime survoler Londres ! Par Youna et Estebann

JPEG - 37.5 ko
Peter Pan édition de 1911

I) L’œuvre

J.M. Barrie a créé Peter Pan en racontant des histoires aux filles de son amie Sylvia Llewelyn Davies avec laquelle il avait une relation spéciale. Sylvia était la fille de George du Maurier, dessinateur satirique et compagnon de route de Henry James. « Peter » était le prénom de leur troisième fils, et le nom « Pan » rappelait le dieu grec de la Nature. Peter pan fait sa première apparition imprimée en 1902 dans le livre « the Little White Bird », littéralement : le petit oiseau blanc. Barrie développe le personnage de Peter pour créer la pièce de théâtre « Peter pan, or The Bay Who Wouldn’t Grow up » = « Peter pan, ou le garçon qui ne voulait pas grandir » dont la première eut lieu à Londres le 27décembre 1904.

En 1906 la partie de « the Little White Bird » concernant Peter pan est publiée seule : « Peter pan in Kensington Garden » illustrée par Arthur Rackhan. Enfin, Barrie adapta la pièce en un roman publié en 1911 et titre « Peter and Wendy », connue actuellement sous le titre « Peter Pan ».

II) L’histoire

Ce vendredi soir, la voie est libre pour Peter Pan, un petit garçon qui refuse de grandir : M. et Mme Darling sont absents et leur chienne Nana, qui tient lieu de nurse à leurs enfants Wendy, Jean et Michel, a été enchaînée dans le jardin. Venu récupérer son ombre abandonnée lors d’une précédente visite, Peter se retrouve face à Wendy. Avide des histoires qu’elle pourra lui raconter et du rôle de mère qu’elle pourra endosser, il la persuade de le suivre jusqu’au pays imaginaire (Neverland).

Wendy, devra s’y défendre de la jalousie de la fée Clochette et veiller sur la petite famille des garçons perdus, jadis tombés de leur landau, dont elle devient la mère. Emmenés par Peter pan, Wendy et ses frères vivront d’extraordinaires aventures auxquelles seront mêlées les peaux rouges et Lily la tigresse mais surtout les pirates et leur chef, le fameux Capitaine Crochet (Hook en anglais) qui n’a jamais pardonné à Peter de lui avoir coupé la main avant de la jeter en pâture avec le réveil du Capitaine au crocodile qui le poursuit depuis sans trêve…

Crochet enlève aux cours d’une embuscade Lily la tigresse, afin de capturer Peter, dont il pense qu’il viendra la sauver. Au cours d’une bataille Lily la tigresse est libérée, et retourne chez les Indiens. A cause de sa jalousie, Clochette révèle la cachette de Peter Pan, où Crochet le trouve endormi et décide de le tuer en empoisonnant la potion que Wendy avait donné à Peter. Entre –temps, les enfants perdus, Wendy et ses frères sont capturés. Quand Peter se réveille, Clochette est prise de remords et veut le prévenir que la potion qu’il est sur le point de boire est empoisonnée. Fâché contre elle, Peter Pan ne la croit pas et Clochette finit par boire elle-même la potion. Pour la sauver, Peter fait appel à tous les enfants qui croient aux fées et Clochette revient à elle.

Peter se rend ensuite au bateau de Crochet et la bataille s’engage. Crochet est vaincu et poussé par-dessus bord, il disparait dans la gueule du crocodile.

Youna et Estebann

Se rendre à Londres : les transports

Comment se rendre au Royaume Uni depuis la France ? Par Théo et Arthur

Comment se rendre à Londres en partant de France ?

En prenant le tunnel sous la Manche, le ferry ou les transports aériens. Nous partirons le mardi 14 mai 2013 au matin, et nous prendrons le ferry à Calais pour rejoindre Douvres en Angleterre. Nous repartirons le vendredi 17 au soir, en prenant le shuttle cette fois-ci, c’est-à-dire le tunnel sous la Manche. Nous franchirons la frontière française à Calais et les douanes anglaises y contrôleront nos papiers.

I) Le tunnel sous la Manche

Le projet de construction et d’exploitation d’un tunnel ferroviaire sous la Manche est lancé en 1973 par Georges Pompidou, président de la république française, et par Edouard Heath, premier ministre britannique, lors de la signature au manoir de Chequers d’un traité franco-britannique du tunnel sous la Manche.

2 avril 1985 : la consultation est lancée par les deux gouvernements.

15 décembre 1987 : début des travaux de creusement de la galerie de service côté anglais.

28 février 1988 : début des travaux de creusement de la galerie de service, côté français.

10 décembre 1993 : TML livre l’ouvrage à Eurotunnel, la société d’exploitation.

6 mai 1994 : inauguration officielle par la reine Elisabeth II et le président français François Mitterrand.

L’ouvrage comprend trois galeries : deux tunnels ferroviaires monovoie et un tunnel de service, l’ensemble creusé à 40 m sous le lit de la Manche. D’une longueur de 50 km dont 38 km sous la mer, l’ouvrage relie Coquelles (Pas-de-Calais, France) à Folkestone (Kent, Angleterre).

Le shuttle transporte les voitures, autocars, camping-cars, motos et leurs passagers en 35 minutes (30 minutes à partir de l’été 2012) entre les quais d’embarquement et de débarquement de Folkestone et de Calais. Les navettes camions d’Eurotunnel permettent aux poids lourds et aux camionnettes de franchir le détroit de Pas-de-Calais avec un départ toutes les dix minutes dans chaque sens. L’intensité de ce trafic fait d’Eurotunnel le leader mondial du ferroutage.

L’Eurostar transporte quant à lui uniquement des passagers à pied, on peut le prendre dès la gare de Paris, ou bien à Lille. Il franchit le tunnel et continue jusqu’au cœur de Londres, reliant ainsi les deux capitales.

II) Le ferry

JPEG - 199.1 ko
Ferry à Calais

Un ferry est un bateau ayant pour fonction principale de transporter des véhicules routiers ou ferroviaires avec leur chargement et leurs passagers dans les traversées maritimes. Un ferry comporte généralement des ponts passagers et des cales réservées aux véhicules qui embarquent et débarquent au moyen d’une rampe. Différents types de bateaux sont utilisés : le choix est généralement déterminé en fonction des critères suivants : longueur du parcours, nombre de passagers ou de véhicules, vitesse attendue (présence des moyens de transport concurrents tels l’avion et le train), conditions météo, conditions marines (amplitude des marées, courants, tempêtes). Un ferry doit être rapide. Il doit aussi être manœuvrant pour pouvoir se passer de toute assistance au remorquage dans les ports même lorsqu’il atteint tailles importantes. Afin de participer à ces recherches en gain de temps, les terminaux ferry installent des systèmes d’amarrage par ventouses. Il est généralement volumineux car les passagers et véhicules nécessitent de grands volumes.

III) Les aéroports de Londres

L’agglomération de Londres est desservie par trois aéroports principaux (classés ici par ordre d’importance) :

  • L’aéroport de Londres Heathrow (code LHR) est le plus important du Royaume-Uni. Il est situé à l’ouest de la capitale.
  • L’aéroport de Gatwick (LGW) est le deuxième plus important, il est situé au sud de la ville.
  • Au nord, l’aéroport de Londres Stansted (STN), le troisième plus important. Pour nous, habitants de Mordelles, c’est l’aéroport le plus facilement joignable en passant par l’aéroport de Dinard et en empruntant la compagnie Ryanair.

Théo et Arthur

The Beatles

Le groupe britannique mythique ! Par Anaëlle et Coralie

I) Les membres du groupe

JPEG - 12.5 ko
The Beatles

Dans le groupe il y a 4 membres :

John Lennon est né le 9 octobre 1940 et mort à cause d’un coup de revolver qui venait d’un fan déséquilibré à New-York le 8 décembre 1980. Auteur-compositeur, il était chanteur principal au début du groupe, et faisait de la guitare rythmique.

Paul McCartney est né sous le nom de James McCartney le 18 juin 1940. Il était auteur compositeur, chanteur guitariste dans les débuts à Hambourg.

George Harrison né le 25 février 1943 et mort le 29 novembre 2001. Il faisait de la guitare, et chantait en général ses propres chansons ou des standards du rock, quelques compositions dès le deuxième album.

Ringo Starr est né Richard Starkey le 7 juillet 1940, batteur, a fait quelques rares chants, une composition, et une collective sur Magical Mystery tour sous son vrai nom.

II) L’histoire du groupe

Le 45 tours « Love Me Do » sort le 5 octobre 1962, et atteint la dix-septième place au hit parade britannique. En février 1963, leur deuxième disque, « Please, Please Me » est classé numéro 1. La beatlemania s’étend de manière foudroyante. Il y a aussi « I Want To Hold Your Hand » diffusée sur le plateau du « Ed Sullivan Show » en 1964 lors de leur premier voyage aux Etats-Unis.

III) Les biographies de Paul McCartney et de John Lennon.

a) Paul McCartney

Paul McCartney, est né d’un père pompier et d’une mère infirmière. Paul McCartney passe son enfance dans le quartier ouvrier de Liverpool où il se lie avec George Harrison. Son père jazzman lui offre une trompette mais pour jouer du rock & roll, rien de mieux qu’une guitare. En 1957, il séduit professionnellement John Lennon et devient membre de son groupe, les Beatles, qui se séparent le 10 avril 1970, après quatorze albums et près d’un milliard de disque vendus.

b) John Lennon

John Lennon rencontre Paul McCartney à l’école et ils fondent en 1960 le groupe « The Beatles. » John Lennon est, au début, le leader et le principal chanteur du groupe, mais peu à peu la rivalité s’installe entre les deux interprètes. En 1969, il divorce du groupe et devient le compagnon de l’actrice japonaise Yoko Ono qui aura une grande influence sur la suite de sa carrière. De nombreux fans des Beatles la tiennent pour responsable de la séparation du groupe.

Coralie et Anaëlle

Trafalgar square

L’une des places les plus célèbres de Londres ! Par Enora et Arianne

Trafalgar square

JPEG - 8.2 ko
Trafalgar square

Trafalgar square est une célèbre place à Londres faisant référence à la bataille gagnée par les Anglais contre l’armée française de Napoléon 1er.

Sur la place, il y a la colonne de Nelson, les deux fontaines, la National Gallery, l’un des plus importants musées de Londres et l’église anglicane, Saint Martin-in-the-fields.

La bataille de Trafalgar

La bataille de Trafalgar oppose le 21 octobre 1805 la flotte franco-espagnole sous les ordres du vice-amiral Villeneuve, à la flotte britannique commandée par le vice-amiral Nelson. Nelson y trouve la mort, mais la tactique qu’il a mise en œuvre vaut aux britanniques une victoire totale malgré leur infériorité numérique. Les deux tiers des navires franco-espagnols sont détruits et Napoléon faute d’une flotte suffisante, doit renoncer à tout espoir de conquête du Royaume-Uni.

Enora et Arianne

Windsor castle

La château de Windsor, la deuxième résidence principale de la reine ! Par Eliot et Mathis

Windsor est une ville du Royal Borough de Windsor et Maidenhead dans le Berkshire, Royaume-Uni, à 40km à l’ouest de Londres. Située sur la Tamise, elle est surtout célèbre grâce au château de Windsor, dans lequel logent les souverains britanniques quand ils ne sont pas à Buckingham Palace.

I) Le château de Windsor

JPEG - 22.4 ko
Windsor castle

Le château de Windsor (en anglais : Windsor Castle) est une forteresse médiévale située à Windsor dans le Berkshire au Royaume-Uni. Le château est célèbre pour son architecture et pour servir de résidence à la famille royale britannique. La construction commença peu après la conquête de l’Angleterre par Guillaume le Conquérant au XIe siècle. Depuis le règne d’Henri 1er d’Angleterre, le château a été utilisé par de nombreux monarques et il est le plus ancien palais habité sans interruption en Europe. Plus de 5000 personnes habitent et travaillent aujourd’hui dans le château. En février 1952, Elisabeth II succéda à son père et décida de faire de Windsor sa principale résidence de week-end.

II) Les différentes parties du château

a) La chapelle St Georges

Elle abrite les sépultures de 10 monarques dont Georges V, Georges VI, Henri VIII et Charles 1er et depuis 2002 celui de la reine mère. La chapelle date du XVe siècle et présente une voûte cintrée en éventail, fourmillant de détails. Un miroir évite de se tordre le cou. Dans le chœur, on trouve des stalles en bois, finement ciselées, attribuées à chaque membre de l’ordre de la Jarretière avec leurs emblèmes. Ce sont des descendants nobles d’un vieil ordre de chevalerie.

b) State appartements (les appartements d’Etat)

A l’étage, on traverse le Grand Vestibule, on peut y voir une tête de tigre en or, une belle panoplie d’armes anciennes et la balle qui tua Nelson à Trafalgar le 21octobre 1805 ! On peut voir également le salon Waterloo, où se fête chaque année l’anniversaire de cette victoire britannique. Le Saint Georges’ all, est une vaste salle magnifiquement restaurée depuis l’incendie où sont visibles les blasons de tous les chevaliers de la Jarretière. Un banquet somptueux s’y tient tous les ans : une seule table et… 160 couverts parfaitement alignés.

c) La maison de Poupée (Dolls house)

C’est un adorable petit palais construit pour la reine Mary en 1921. Tout y est miniaturisé, de nombreux artistes ont offert une réplique d’un livre ou d’un tableau. C’est un chef d’œuvre du genre, car rien ne manque : électricité, système de plomberie opérationnel… et même un service complet en argent dressé dans la salle à manger ou encore le dernier gadget en vogue : un aspirateur… Egalement en exposition, une sélection de vêtements et d’accessoires de poupées.

III) Le fameux Eton college

Il est à 15-20 minutes à pied du château. Fondé au XVe siècle, c’est la troisième université britannique la plus prestigieuse, après Oxford et Cambridge. De ses bancs prestigieux sont sorties de nombreuses célébrités, parmi lesquelles 18 premiers ministres, Georges Orwell, John le Carré et… le prince Harry.

Eliot et Mathis

Cycle 2

CLASSE DE CP-CE1

Exposition sur la biodiversité

Début septembre, les CP-CE1 sont allés voir une exposition sur la BIODIVERSITE intitulée curieux de nature avec l’espace des sciences de Rennes.

Le Vendredi 7 septembre 2012

Nous sommes allés visiter une exposition sur la biodiversité dans une tente berbère, derrière la salle Beauséjour. La biodiversité est tout ce qui nous entoure les animaux et les plantes , les lacs … On nous a présenté - la rainette verte - le martinet noir la chèvre des fossés le fragon petit – houx, le tamier commun, la jacinthe des bois .Nous allons continuer à travailler sur la biodiversité. J’ ai appris que le martinet noir ne peut pas marcher.

JPEG - 30.9 ko
claire

Cycle 3

Classe de CE2-CM1

Histoires à l’endroit

Les CE2-CM1 ont écrit ces histoires un peu loufoques d’après la nouvelle « Histoire à l’endroit » de Bernard Friot (tirée du recueil « Histoires pressées »). Cherchez bien, il y a cependant une logique dans chaque histoire ! :-))

Un hippopotame faisait l’acrobate. Survint un cheval très bavard qui mangea l’hippopotame à la soupe au chou. Un cochon savant monté au plafond dévora le cheval avec des frites. Un lapin chanteur dégusta le cochon avec de la purée. Mais la fourmi dit : « Pouah ! ça me donne mal au cœur ! ».

Marie P. et Estebann

Une girafe avec une jupe jouait à la danseuse. Surgit un gros bœuf journaliste qui en fit une brochette avec du poivre et la dégusta. Soudain une jument arriva au galop avec son chapeau de cowboy et ses lunettes de star à paillettes et diamants. Elle dévora le bœuf haché avec des frites et du sel. Une chauve-souris avec un parapluie arriva en battant des ailes et avala la jument avec des pâtes à la bolognaise. Une fourmi minuscule arriva et dit : « Beurk ! C’est dégoûtant une chauve-souris ! ».

Marie C. et Ninon

Un hippopotame écrivait un poème pour son épouse. Un léopard en costume cravate avala l’hippopotame avec un peu de sauce barbecue. Une biche en jupe dévora le léopard en pot au feu. Un chaton qui avait une casquette engloutit la biche avec du riz. Mais la fourmi, écœurée, dit : « Du chaton ? Pouah ! Ce n’est pas bon du tout ! ».

Anaëlle et Coralie

Un dragon de Komodo en costard regardait un planisphère. Une hyène blagueuse goûta le dragon de Komodo avec une sauce bolognaise. Un tigre joueur de raquettes mangea la hyène à la sauce tartare. La fourmi dit : « Pouah ! ça me fait mal au foie ! ».

Louan

Un orque jouait tranquillement au water polo. Survint une petite baleine championne de surf qui dégusta l’orque à la bolognaise. Un ours polaire militaire engloutit la baleine au barbecue. Un pingouin rockeur grignota l’ours polaire cuit au four. Mais le maquereau, écœuré, dit : « Pouah ! Du pingouin ! Je vais vomir… ».

Nicolas et Titouan

Un éléphant avec une barbe blanche et un chapeau de cowboy jouait à la dînette. Un crocodile du pôle nord dévora l’éléphant en faisant un barbecue. Un cochon avec un pull engloutit le crocodile bien cuit. Mais la mouche, écœurée, fit la grimace : « Du cochon, pouah ! ça me donne mal au cœur ! ».

Mathis

Une girafe faisait du vélo. Survint un lion en costume doré qui engloutit la girafe à la moutarde. Un bouvier bernois chanteur dévora le lion à la sauce béarnaise. Soudain, un rat policier avala le bouvier bernois au barbecue. Un crabe champion de natation grignota le rat avec des céréales. Mais la fourmi cuisinière, écœurée, dit : « Pouah ! Du crabe, j’aime pas ! ».

Arthur et Youna

Un éléphant jouait aux billes. Survint un léopard qui avala l’éléphant au sel. Un chat avec un collier de chien dégusta le léopard à la sauce tomate. Une mygale acrobate mangea la chat au riz. Mais le moustique, écœuré, vomit.

Tom et Mattéo

Une girafe lisait tranquillement un conte de fée. Survint un loup affamé qui avala la girafe avec des frites. Un chat bon chanteur grignota le loup au barbecue. Une poule en costume de lapin mangea le chat avec du poisson pané. Mais le moustique dit : « Pouah ! ça me fait mal au cœur ! ».

Lucie et Eloïse

Un gros requin jouait à des jeux de guerre. Survint un tigre affamé avec un chapeau qui dévora le requin rôti au four. Un lama avec un pantalon dégusta le tigre avec des frites. Un ouistiti avec des chaussures avala le lama avec des pommes de terre. La mouche dit : « J’aime pas le ouistiti ça donne mal au cœur ! ».

Eliot

Un éléphant allait au marché chercher des frites. Une girafe surgit et engloutit l’éléphant . Un tigre avala la girafe avec des raviolis. Un poulain à tête marron dévora le tigre à la carbonara. Un écureuil dégusta le poulain à la bolognaise. Mais la fourmi dit : « Pouah, ça m’écœure ! ».

Léa et Coline

Nos girouettes

Comment savoir d’où vient le vent ? Telle est la question posée au départ… Au final nous avons réussi à construire un objet qui a répondu à nos attentes : une girouette ! Voici l’article qu’ont rédigé les élèves après cette expérience.

Une girouette sert à savoir d’où vient le vent. On la trouve depuis longtemps sur le toit des maisons ou sur les églises.

Nous avons étudié des girouettes et nous avons essayé d’en fabriquer. Nous avons rencontré un problème au niveau des flèches car elles ne tournaient pas ou alors elles ne montraient pas d’où venait le vent.

Finalement, nous avons trouvé une solution. Pour fabriquer une girouette, suivez donc notre fiche technique !

Matériel nécessaire :

  • du carton plat
  • une paille (non pliable si possible)
  • un bouchon de liège coupé en deux
  • du scotch
  • une épingle
  • du sable
  • de la mousse
  • un pic à brochette
  • une bouteille en plastique
  • des ciseaux

Couper le haut de la bouteille. Mettre le sable humide dans la bouteille puis la mousse pour stabiliser le sable.

Enfoncer le pic à brochette et piquer dessus le bouchon de liège. Mettre une paille à l’horizontale sur le bouchon et la faire tenir à l’aide d’une épingle (pas trop enfoncée pour que la paille puisse tourner).

Découper puis scotcher une flèche en carton à un bout de la paille et une carton carré ou rectangulaire plus grand que la flèche à l’autre bout. S’il n’est pas assez grand, la prise au vent ne sera pas possible.

Pour terminer, placer les points cardinaux sur la bouteille et l’orienter à l’aide d’une boussole.

Attention ! La flèche indique bien d’où vient le vent et non où il va !

Voici nos girouettes :

JPEG - 245.7 ko
Titouan et Nicolas
JPEG - 269.7 ko
Théo Mathis et Estebann
JPEG - 240.1 ko
Ninon Marie et Marie
JPEG - 258.9 ko
Louan Tom et Mattéo
JPEG - 228.7 ko
Eliot Youna et Arthur
JPEG - 240.8 ko
Coline Léa Eloïse et Lucie
JPEG - 202.8 ko
Anaëlle et Coralie

Toujours dans le vent !

Grâce aux moulins à vent nous pouvons connaître la force du vent ! Voici quelques-unes de nos constructions !

Pour construire nos moulins à vent, nous avons utilisé un carré de papier cartonné (de 15cm de côté), un pic à brochette, une épingle, un demi-bouchon de liège et… une perle ! Cette dernière permet au moulin de tourner plus facilement ! Le plus difficile a été de plier et de piquer le papier.

JPEG - 204.2 ko
Moulin à vent 3
JPEG - 206.6 ko
Moulin à vent 2
JPEG - 209.9 ko
Moulin à vent 1

Une fois nos moulins terminés, nous avons relevé le défi d’en construire des plus petits ! Ici le carré fait seulement 8 cm de côté.

JPEG - 159.1 ko
Moulin à vent 4

Classe de CM1

Les leviers

Nous avons cherché une réponse à la question suivante : Un poids de 500gr peut-il soulever une charge de 2 kilos ? Voici nos expériences et nos constatations.

Etape 1 :

JPEG - 5.3 Mo
P1000331

Le point d’appui est au milieu donc on ne parvient pas à soulever le poids d’un kilo avec un poids de 500 grammes.

Etape 2 :

JPEG - 5.1 Mo
P1000332

Le point d’appui est plus proche de la charge la plus faible. Cela ne marche pas. Nous ne parvenons pas à soulever le poids de un kilo.

Etape 3 :

JPEG - 4.7 Mo
P1000333

Le point d’appui est plus proche du poids d’un kilo donc nous parvenons à le soulever même avec un poids plus léger.

Souvenirs de vacances …

Venez lire quelques textes écrits à partir de quatre mots imposés : sable, poche, découvrir et enveloppe.

J’ai du sable dans une enveloppe qui est dans ma poche, que je viens juste de découvrir. Mais aussi un crabe et un chimpanzé. C’est un peu bizarre, n’est-ce pas ?

Théziri

Du sable plein la poche

J’ai découvert dans ma poche plein de sable d’Italie. En souvenir de ma cousine je l’ai mis dans une enveloppe et je l’ai posté.

Océanne

J’ai découvert

Un jour j’ai vu du sable. Et je l’ai mis dans ma poche. Ensuite je suis rentrée chez moi pour découvrir une enveloppe dans ma boîte aux lettres. J’ai déplié la lettre et je l’ai lue.

Leeloo

Sur le sable chaud d’une plage de France, de ma poche tomba une bille et je la cherchai. Mais je ne la trouvai jamais. Alors je fis une enveloppe et je l’enterrai profondément. Je découvris ce que le sable ne me dit pas. Alors j’allai jusqu’à l’eau pour découvir un nouveau monde.

Tom

Nos textes

Nous vous invitons à découvrir dans cette rubrique ddes textes que nous avons écrits. Bonne lecture.

Une nouvelle bêtise du chat assassin

Nous avons lu le livre « Le chat assassin », écrit par Anne Fine puis nous avons inventé chacun une bêtise qu’aurait pu réaliser Tuffy, le chat de l’histoire. Tous nos textes ne seront pas publiés car certains élèves ne souhaitaient que le leur le soit.

Le poisson

Moi, Tuffy, je guettais le nouveau poisson dans la mare du jardin. Mais je ne pus résister, j’ai pris le poisson dans la mare. Je l’ai jeté sur le tapis, d’un coup. Emilie a crié. Les parents d’Emilie sont arrivés. Le papa d’Emilie m’a regardé avec des yeux noirs. La mamn d’Emilie m’a mis dehors, et je me suis demandé pourquoi ils m’avaient grondé. J’étais innocent, et en plus il aurait pu me mouiller !

Gaël

Le chapenzé du zoo

Ce n’est pas de ma faute si le chapenzé (un mélange de chat et de singe) du zoo s’est échappé. D’abord c’est lui qui a sauté sur mon dos. D’accord, je l’ai ramené à la maison mais il n’a pas voulu partir. Et ce n’est pas de ma faute si il a été noyé dans l’évier.

Le père d’Ellie, furieux : « Tuffy ! Qu’as-tu encore fait ! »

La mère d’Ellie mécontente : « Calme-toi ! Mais tuffy ne recommence plus jamais ça ! »

Le père d’Ellie dit : « Il faut l’emmener au vétérinaire ce chat, il commence à me taper sur les nerfs ! »

Ellis fondant en larmes : « Non, papa, non papa je t’en supplie ! »

Pourquoi ils en font tout un plat ? Juste pour un chapenzé. Et pourquoi ils m’accusent moi ?

Leeloo

Quelle injustice !

J’ai dit aux crétins de parents d’Ellie que ce n’était pas moi qui avavit fait pipi dans la bouche du père d’Ellie pendant qu’il dormait. (Il y avait une fuite dans le toit juste au-dessus de la bouche du père d’Ellie.)

Jules

Mon cahier !

Le soir quand Ellie voulut faire ses devoirs, elle a trouvé son cahier du soir déchiqueté dans son cartable. Alors elle est descendue en criant :

« Papa, maman, Tuffy a déchiqueté mon cahier du soir. »

« Oh, ce crétin de chat, il m’énerve, mais il m’énerve alors ! »

« Comme si c’était de ma faute, vraiment ! J’étais dehors avec mes copains. Ça ne peut pas être moi. Et ils m’accusent et ils m’accusent encore et encore. »

Jeanne

Tuffy et les bêtises

Je suis à la maison en train de chasser une souris. Ellie est allée au marché acheter quelque chose. Elle a ramené un bocal, ici dans le salon, puis Ellie, très surprise, se fâche.

« Tuffy, tu as mis tout le bazar, nous ne serons jamais prêts pour recevoir les voisins. »

Ellie, en colère, posa le bocal sur la table. Je regarde attentivement et une grosse chose rouge s’approche de moi.

Ellie me dit : « Tuffy, je m’absente quelques minutes, ne t’approche surtout pas du poisson. »

Ellie part. Je me dis : « Un poisson, miam, miam, mon repas. »

A cette crétine d’Ellie, elle n’a pas pensé à moi. Je prends ce poisson entre mes griffes, mais il est tombé de ma papatte. Beurk, comme il est gluant ce poisson venimeux ! Finalement, je n’ai pas très envie de le manger. Je le laisse sur le tapis et quand Ellie revient elle dit :

« Tuffy, je t’ai dit de ne pas t’approcher du poisson. Regarde, il n’a plus d’eau, il est tout froid. Méchant Tuffy ! »

Ellie me regarde et dit : « Qu’est-ce qu’elle fait là cette souris ? » Je ne répondais que d’un « miam ».

Luna

Travail à la maison

Vous trouverez dans cette rubrique des documents téléchargeables en cas d’oubli du porte-vues à l’école.

Semaine du 8 avril au 12 avril
Word - 29 ko
Dictée N°25

Galerie d’art

Vous pouvez découvrir dans cette rubrique les productions plastiques des différentes classes de l’école. Bonne visite.

Entrelacs de maisons par les CM2

JPEG - 55.8 ko
Lorie
JPEG - 72 ko
Gwenn
JPEG - 64.8 ko
Anaïs
JPEG - 50.7 ko
Angélique
JPEG - 67.4 ko
Baptiste
JPEG - 58.7 ko
Célia
JPEG - 58.4 ko
Elise
JPEG - 67.2 ko
Emma
JPEG - 68.2 ko
Gurwan
JPEG - 61.9 ko
Ilias
JPEG - 54.3 ko
Jean Baptiste
JPEG - 56.7 ko
Jessica
JPEG - 46.8 ko
Maxime
JPEG - 56.7 ko
Thomas

Première approche de Londres…

Les élèves de CE2 et de CM1 ont travaillé sur les monuments et les transports de Londres à travers différentes approches et techniques… Vous reconnaîtrez ainsi Big Ben et les maisons du Parlement, Tower Bridge, Buckingham palace, des bus à impériale, etc… Bonne visite !

JPEG - 176.5 ko
Fusain 2
JPEG - 272.3 ko
Fusain 1
JPEG - 229.8 ko
Craie grasse 4
JPEG - 219.2 ko
Craie grasse 3
JPEG - 238.2 ko
Craie grasse 2
JPEG - 221 ko
Craie grasse 1
JPEG - 365.1 ko
Pointillisme 3
JPEG - 377.5 ko
Pointillisme 2
JPEG - 410 ko
Pointillisme 1
JPEG - 362.4 ko
Pointillisme 5
JPEG - 331.5 ko
Pointillisme 4

L’Egypte ancienne

Dans le cadre de la classe découverte à Londres des CE2 et CM1, les élèves étudient l’Egypte ancienne afin de préparer la visite du célèbre British museum !

L’écriture égyptienne

Les hiéroglyphes ! Par Camille et Ismaël

L’écriture Egyptienne

JPEG - 19.8 ko
Hiéroglyphes

Les hiéroglyphes sont l’une des plus anciennes formes d’écriture. L’écriture a été inventée en Mésopotamie par les Sumériens, il y a plus de 5000 ans. Elle se présente sous forme de petits dessins. Seuls les personnages importants : les scribes, maîtrisaient l’écriture. Les Egyptiens créèrent en même temps les hiéroglyphes puis les Phéniciens inventèrent à leur tour l’alphabet. Depuis, certaines écritures ont disparu, d’autres ont évolué. Les hiéroglyphes ont été utilisés pendant plus de 3500 ans en Egypte. Puis ils sont tombés dans l’oubli.

Grâce à Jean-François Champollion, les hiéroglyphes ont été déchiffrés.

Les scribes : personnage de l’Egypte ancienne dont le métier est d’écrire, de lire et de compter. La pierre de Rosette a permis de déchiffrer les hiéroglyphes.

Le sens de l’écriture Les hiéroglyphes se lisent dans trois sens différents : de haut en bas, de gauche à droite et de droite à gauche.

Camille et Ismaël

La momification

Pourquoi et comment embaumait-on dans l’Egypte ancienne ? Par Tom et Louan

La momification dans l’Egypte antique s’inscrivait dans un rituel funéraire. Le dieu de la momification est Anubis, à tête de chacal.

JPEG - 20.4 ko
Anubis

En Egypte antique, la conservation du corps était un symbole très important. La destruction de celui-ci représentait un risque très grave. Les Egyptiens croyaient en l’immortalité. La momification n’était cependant réservée qu’à une certaine catégorie de la population, la plupart des Egyptiens étaient très pauvres, ils étaient donc simplement enterrés sans cercueil, et leurs corps se desséchaient naturellement dans le sable chaud et sec du désert. L’embaumement ou momification était réservé aux plus riches.

Dès que le décès avait lieu, le corps était remis aux embaumeurs puis était transporté à l’ouest de la ville, dans un endroit élevé pour que les crues du Nil ne puissent pas l’atteindre.

Au sens propre du terme, la momification consiste à momifier toute dépouille humaine ou animale, c’est-à-dire conserver un cadavre, l’embaumer au moyen de matières balsamiques. Momifier les morts relevait d’une technique secrète, il n’existe aucun document expliquant la momification égyptienne et peu de dessins montrent comment procédaient les embaumeurs. Toutefois, les égyptologues ont pu reconstituer assez fidèlement les étapes, grâce à l’étude minutieuse de corps momifiés et aux textes des historiens de la Grèce antique qui ont consigné le processus de momification.

Les étapes de la momification

1) La première étape de la momification consistait à enlever les organes internes et fragiles du corps, qui se décomposaient rapidement. Le cerveau était d’abord extrait par le nez grâce à une tige de métal et une cuillère à long manche. On nettoyait parfois le crâne à l’eau. Ignorant l’importance du cerveau, les Egyptiens ne le conservaient pas. Selon eux, on pensait avec le cœur.

2) Une incision était ensuite pratiquée à l’aide d’un couteau en silex sur le côté gauche de l’abdomen. L’estomac, les intestins, le foie et les poumons étaient ainsi retirés. Ils étaient conservés dans du sel spécial : le natron, puis enveloppés dans des petits paquets ou déposés dans des vases : les canopes. Les couvercles des canopes représentaient souvent les têtes humaines et animales des quatre fils du dieu Horus. Les Egyptiens pensaient que ces fils protègeraient les viscères pour l’éternité grâce à une formule magique. Parfois, la formule était inscrite directement sur le vase.

Généralement on plaçait dans le vase à tête d’homme le foie, dans le vase à tête de chien l’estomac, dans le vase à tête de faucon les intestins et dans le vase à tête de singe les poumons. Le cœur était laissé à sa place, car les Egyptiens pensaient qu’il servirait au défunt dans l’au-delà.

3) Le corps ainsi vidé était ensuite recouvert de natron puis laissé à sécher pendant 40 jours. Les embaumeurs maintenaient parfois les ongles de pied grâce à des ficelles pour éviter qu’ils ne tombent. Ils enlevaient ensuite le sel et enduisaient d’huile le corps desséché. Enfin, on enveloppait le défunt de bandelettes afin qu’il ressemble au dieu Osiris.

Louan et Tom

Les dieux égyptiens

Qui sont les dieux égyptiens ? Par Lucie et Marie P.

I) La création du monde

Les dieux et déesses de l’Egypte antique représentent une foule considérable de plus d’un millier de puissances surnaturelles. Les Egyptiens croient que 9 grands dieux sont apparus lors de la création du monde : Atoum, Rê, Thou, Tefnout, Nout, Geb, Osiris, Isis, Seth et Nephtys. La naissance du ciel et de la terre : Thou et Tefnout s’unissent et donnent naissance à deux dieux : Nout, la déesse du ciel, et Geb, le dieu de la terre. Nout et Geb s’unissent à leur tour et donnent cette fois-ci naissance à Isis, Osiris, Seth et Nephtys.

Personne ne sait comment notre monde est né. En Egypte, on a coutume de dire qu’à l’origine, il n’y avait rien sinon Noun, l’océan sans rivage dont les vagues roulaient et déferlaient dans l’immensité des ténèbres. Puis, peu à peu, du fond des eaux, s’élève une masse confuse de sable et de boue qui émerge. Et c’est là, sur ce minuscule îlot, que, lisse et parfait, apparaît un œuf. Lorsqu’il éclot, en jaillit radieux et triomphant le dieu Rê, le soleil parfois appelé Amon, qui inonde l’espace de son éblouissante lumière.

II) Les dieux importants

a) Rê (ou Râ)

PNG - 43.4 ko

Le plus souvent, il est représenté sous la forme d’un homme à tête de faucon. Il porte sur la tête le disque solaire, protégé par un cobra. C’est un dieu créateur : selon les Egyptiens, il fait partie des dieux qui ont créé le monde. Certaines légendes racontent qu’il a aussi créé les hommes à partir de ses larmes. C’est le roi des dieux.

b) Isis

La déesse Isis est la sœur de Seth, Nephtys et Osiris. Elle est aussi l’épouse d’Osiris, avec lequel elle a un fils : Horus, le dieu faucon protecteur des pharaons. Isis est une magicienne très puissante. Grâce à sa magie, elle fait revivre Osiris, tué par Seth. C’est aussi grâce à ses pouvoirs qu’elle donne naissance à Horus.

c) Seth

C’est un dieu jaloux et méchant, il est le frère d’Osiris. Très jaloux de ce dernier, il le tue et le découpe en morceaux qu’il disperse dans tout le pays ! Seth est représenté comme un homme à tête d’animal et à la peau rouge. Mais on ne sait pas vraiment quelle est cette créature. Un cochon ? un âne ? un animal imaginaire ? En tout cas, les Egyptiens détestent les animaux associés à ce dieu, comme l’âne et le porc.

d) Horus, le protecteur des pharaons

Selon les légendes, Horus est le dernier dieu à régner sur l’Egypte avant les premiers pharaons humains. C’est pourquoi il est le dieu protecteur des pharaons. Horus est le fils du dieu Osiris et de la déesse Isis. Son père, roi d’Egypte, a été tué par son frère Seth. Pour venger cette mort, Horus combat Seth lors d’un duel et gagne. Seth est alors chassé d’Egypte. Horus devient roi d’Egypte à son tour. Le combat qui oppose Seth à Horus est très violent. Pendant la bagarre, Seth arrache l’œil gauche d’Horus. Mais Thot, le dieu à tête d’ibis, soigne Horus. Pour les Egyptiens, l’œil d’Horus est sacré. Ils fabriquent des bijoux porte-bonheur en forme d’œil.

e) Le dieu des momies Anubis est le dieu de la mort et de l’embaumement. Il est le gardien des momies et des nécropoles. Anubis est représenté comme un homme à tête de chien noir (ou de chacal). Pour les Egyptiens, le chien représente la mort parce que, la nuit, des chiens déterraient parfois les morts en cherchant de la nourriture.

III) La légende d’Osiris et le tribunal des morts

Osiris est le chef du tribunal des morts : il décide si les défunts ont accès ou non à la vie éternelle. Le cœur du mort est pesé pour savoir s’il a fait le bien ou le mal durant sa vie. S’il est plus lourd que la plume dans la balance, le cœur est dévoré par un monstre à tête d’alligator. S’il est léger, Osiris autorise le mort à avoir la vie éternelle.

Marie P. et Lucie

Visite au musée des Beaux-Arts

Jeudi 7 février, les classes de CE1/CE2, CE2/CM1 et CM1 ont suivi une animation au Musée des Beaux-arts de Rennes afin d’en savoir un peu plus sur les rituels de momification en Égypte ancienne. Voici donc quelques pièces qui ont marqué notre visite.

JPEG - 157.7 ko
Faucon

Faucon en pierre

Le faucon représente le plus souvent Horus, le fils d’Isis et d’Osiris. Mais il existe de nombreux dieux qui ont une tête de faucon.

JPEG - 178.3 ko
Osiris

Statuette d’Osiris en pierre

Osiris est le dieu des morts. C’est le premier homme à avoir été momifié. Dans ses mains, il tient un sceptre et un fouet qui sont des symboles royaux. Il porte également le pschent (coiffe royale) et la barbe postiche.

JPEG - 153.9 ko
Anubis

Statue en bois représentant Anubis

Anubis, le dieu à tête de chacal, est le dieu de la momification. C’est lui qui a embaumé Osiris.

JPEG - 145.6 ko
Bastet Sekhmet

Statuettes en pierre de Bastet et Sekhmet

Bastet est une déesse à tête de chat. Sekhmet est une déesse à tête de lionne (ici elle a aussi un disque solaire). En réalité il s’agit de la même déesse : lorsqu’elle est représentée par Sekhmet, c’est son côté féroce qui ressort.

JPEG - 165.2 ko
sarcophage

Sarcophage en bois

Dessus, on peut lire des hiéroglyphes. Ils nous indiquent qu’une femme, une prêtresse, était dedans. Aujourd’hui, la momie n’y est plus. La plupart des momies de l’Égypte ancienne ont été détruites. Au XIXe siècle, on détruisait même les momies pour en garder une poudre qu’on pensait magique ! :-/

JPEG - 150.2 ko
canopes

Les 4 canopes

Ce sont des vases qui servaient à mettre les organes retirés du corps de la future momie. On y mettait les poumons, le foie, les reins, les intestins, l’estomac… Les couvercles représentent les quatre fils d’Horus : l’homme, le chien, le babouin et le faucon. On plaçait ces vases près de la momie.

JPEG - 161.3 ko
chat

Chat momifié

Le chat était un animal sacré (c’est la déesse Bastet). Dans l’Egypte ancienne, si on tuait un chat, on pouvait être condamné à mort.

On momifiait aussi de petits animaux : ici on peut voir un sarcophage de musaraigne et un sarcophage de lézard !

JPEG - 150.8 ko
enfant

Momie d’enfant

Les bandelettes sont en lin. La momie a été passée au scanner : on sait que sous les bandelettes elle est intacte et d’après l’étude de la dentition l’enfant devait avoir 5 ans environ. Pourtant il parait plus petit pour nous aujourd’hui.

JPEG - 309.3 ko
femme

Momie de femme de l’époque romaine

On a peint son corps et son visage sur les bandelettes. Il y a des feuilles d’or (des vraies !) sur les bijoux. D’après les croyances, la femme devait ainsi revivre avec les vêtements et bijoux peints.

JPEG - 161.3 ko
oushebtis

Les oushebtis sont des statuettes qui étaient placées près du sarcophage. Ce sont les serviteurs de la momie. Il y en a 365 : un pour chaque jour de l’année !

JPEG - 218.6 ko
jeu du serpent

A la fin de la visite, nous avons joué au grand jeu du serpent. Il y avait 4 pions à tête de chien, avec des couleurs différentes. Pour avancer son pion, il fallait lancer 4 bâtons. Si le bâton tombait du côté des hiéroglyphes on avançait d’une case. Sur chaque case, l’animatrice posait une question ou demandait de rechercher un objet vu dans la salle d’exposition. Il y avait des cases pièges (les cases « serpent ») et des cases magiques pour rejouer.

Nous sommes maintenant de vrais égyptologues !